Les thérapies brèves : l’esprit et les techniques

Comme leur nom l’indique, le principe des thérapies brèves est de régler en peu de séances tout problème en lien avec un aspect psychologique. Elles s’appuient sur l’idée que nos comportements (conscients ou inconscients), nos émotions et nos processus mentaux sont interdépendants, et gouvernés par nos valeurs et nos croyances.

Par exemple au niveau du comportement, si une personne à une respiration complètement bloquée dans le haut du corps (respiration claviculaire, typique d’un état de stress), elle aura difficilement accès à un état de profonde détente et de confiance. Il peut être alors pertinent de commencer par des exercices (empruntés au Qi Gong ou au Yoga par exemple) pour amener sa respiration plus bas dans le corps, au niveau du ventre.

On considère en thérapie brève que l’inconscient est un réservoir de ressources. En prenant l’exemple de quelqu’un qui est mal à l’aise en public, cette personne connait dans d’autres situations l’état émotionnel quel aimerait avoir en public, c’est ce que l’on appelle une ressource. Les outils de thérapie brève permettent « d’amener » cette ressource de façon durable dans le contexte qui était jusqu’alors limitant.

Au niveau des processus mentaux, on peut prendre l’exemple d’un patient qui avait des difficultés pour bien dormir. Après un examen minutieux de toutes les étapes de ses processus mentaux mis en place pour aller se coucher, il apparut que tous les soirs en allant se coucher, alors qu’elle franchissait la porte de sa chambre, au moment précis où elle voyait cette porte, elle se disait « Je vais encore passer une sacrée foutue nuit! ». Il s’agissait là d’une efficace auto-suggestion, facilement modifiée avec un outil de PNL.

Comment être à l’aise en public si un jour à l’école, au tableau, on a été mis en échec et que suite à cela on a cru qu’on était nul en public et que l’on s’est construit avec cette croyance? Dans ce cas, une intervention qui amènera soit à la personne, soit à un tiers qui aurait amené les conditions de l’installation de cette croyances, les ressources manquantes à ce moment, permettra de remplacer cette croyance limitante par une croyance aidante, et le vécu des expériences en public en sera transformé.

Start typing and press Enter to search