LE DEUIL EN UNE SEANCE?

Prochaine conférence sur la résolution du deuil : génèse d'un protocole, exemples, incidences sur d'autres problématiques psychologiques, démonstration en direct

Evian, Congré Francophone de Reiki, le vendredi 26 mai à 9h30

Saint Petersbourg 13 décembre 2017

Sur demande : conférences et animations d'ateliers, formations aux techniques d'accompagnement, séminaires, partout en France et en Europe

 

   Le deuil est souvent présenté comme une épreuve longue, voire même dont on ne sort jamais complètement.

   De nombreux auteurs le décrivent comme une succession de plusieurs étapes, trois à sept suivant les théoriciens.

   Cependant, force est de constater de par l'expérience clinique que le deuil peut se résoudre d'autres manières.

  

Il arrive aussi que des personnes vivent le décès d'un proche d'une façon très naturelle et ne passent pas par le deuil. Il est vrai que dans ce cas on peut considérer que l'étape dite de déni est évitée, puisque le mourant est accompagné dans son départ, et que ça mort est donc reconnue et acceptée. Cet accompagnement du mourant est aussi l'occasion pour lui de dire tout ce qu'il veut dire avant son départ et réciproquement pour le proche, ce qui permet alors d'éviter l'étape de la colère ou de la culpabilité.  Le proche a alors renforcé son lien avec le mourant en s'autorisant ce dialogue, et préserve ce lien, au delà du moment de la mort.

Le sentiment de perte de contrôle est alors absent, et l'étape de dépression évitée.

   Dans le cadre de la PNL, la démarche thérapeutique est de décoder la stratégie adoptée spontanément par ces personnes, de manière à pouvoir en tirer un protocole, une stratégie transposable, qu'il reste alors à faire expérimenter aux personnes qui n'ont pas eu l'occasion ou qui n'ont pas su réagir de cette façon. Cet accompagnement, avec les outils de l'hypnose qui permettent de transcender le temps et l'espace, donne accès à cette communication, même post mortem. La stratégie peut alors complètement se dérouler et être opérante.

   Il ne s'agit pas là d'une faculté médiumnique particulière, mais c'est plutôt l'habileté du praticien dans son accompagnement qui fait que le sujet endeuillé s'autorise à aller dans cette expérience en toute simplicité.

   Concrètement, on obtient un résultat de 100% de réussite dans cette pratique.

   Ce dialogue permet aussi de résoudre des problématiques liées à des non-dits ou des conflits non-résolus du temps du vivant du disparu, ou bien à des actions qui n'ont pu être réalisées avant le décès (dernier au-revoir, message, excuses, accompagnement...) et qui génèrent des sentiments de regret et de culpabilité chez le survivant.

 

   Une relation d'un autre ordre peut alors prendre place, le défunt pouvant devenir une aide, un conseiller, avec des signes de complicité vécus par son survivant. Ce dernier reçoit souvent au cours de la séance un message verbalisé ou bien symbolique qui le réconforte et l'encourage pour la suite de sa vie.

 
 

La résolution de deuil en une séance, pratiquée sur plus de cent cinquante sujets différents, a été effectuée  entre autres dans les cas suivants :

     Perte d'un parent chez un adolescent, perte d'un jeune enfant, perte des deux parents chez un sujet de 55 ans, perte du père depuis 10 ans, perte d'un frère jumeau intra utéro pour une personne de 45 ans ayant découvert récemment cet événement, deuil d'un proche que la personne a aidé à mourir, perte d'une soeur jumelle. perte du conjoint, IVG, fausse couche...

   Il arrive régulièrement au cours d'une séance de thérapie classique ayant pour objet tout autre chose qu'un cas de deuil apparaisse. Il est alors résolu dans la séance et permet d'avancer sur la problématique initiale.

  Ces séances nécessitent de la part du thérapeute la maîtrise des outils de la PNL, de l'hypnose classique et spirituelle, permettant l'accompagnement du client et l'adaptation permanente au déroulement de la séance. Il n'est alors qu'un guide donnant pleinement accès à l'expérience de ce dernier.